RSS

Mon voyage.

23 mars 2009

MAARADJI KHALED

Dimanche 22 Mars 2009 19h32mn 03s

 


Nouveau commentaire sur l’article #1094 « COURRIER « 
Auteur     : maaradji khaled (IP: 41.201.87.52 , 41.201.87.52)
E-mail     : maaradjik@yahoo.fr

Mon voyage.

Voilà que se pointe mon triste soir
Pour aller dans sa platitude m’asseoir,
Entre les mains de mon sort,
Sur le banc de mes grands remords.



Je traverse un long tunnel noir
Pour lire un peu de mon histoire.
Mais trop abimées sont ses pages
Par mes souffrances et leur ravage ;

Alors,je préfère ne rien lire ni voir,
Je suis fatigué  pour m’apercevoir
De mes fautes et de mes erreurs ;
Car l’esprit et le cœur sont ailleurs.

Des larmes dans des yeux vides
Et sans miroir mon visage est livide
Ma pensée figée sur un grand départ
Je cherche la plus proche des gares,                     

Sous un ciel froid ,lourdement gris
Et de mes bagages,j’en ai rien pris.
Tout est amertume,atonie et regrets
Quand l’allusion se mêle au vrai.

Errant sous cette torrentielle pluie
Pour me laver de tous mes ennuis,
Je vagabonde,fatigué, sans m’arrêter
Cherchant dans le faux la vérité.

Je ne crains plus le temps qui me reste,
Traversée de mes laideurs funestes.
Pourquoi m’as-tu ainsi avorté destin,
Ici,où tristes sont mes lendemains?

Je sens ma force déserter mon corps
Me hasardant en perte de tout effort.
Mon cœur a froid ,saigne et pleure.
Rien n’y remédie, même le bonheur.

Je pénètre dans une immense gare
Où j’aperçois un grand vieillard.
Sans qu’il ne se retourne pour me voir
« Approche, me dit-il, et viens t’asseoir ! »

Epuisé , mon corps entier est trempé
Et tout en lui est porté à se lamenter.
Je ressens le besoin de partir très loin
Trop pressé ,je lui demande avec soin :

-Quand arrivera-t-il, le dernier train ?
« -De quoi parles-tu mon petit crétin !
J’attends celui de mon grand amour
Qui n’a jamais sifflé jusqu’à ce jour.

Pourquoi viens-tu en ce lieu déranger
Tous mes souvenirs si bien rangés ?
Je suis là,seul, depuis très longtemps
Car je ne compte plus les maudits ans.

Quand ma jeunesse était très vivante ;
Ce lieu ressemblait à une vie aimante.
J’attendais mon amour pour débarquer
Sur ce beau ,avant d’être un sinistre quai !

J’ai vu des jolies et minces mains s’agiter
Et de belles fleurs sur ce quai jetées,
Aimablement en usage de bons adieux
Avec des sourires ô combien radieux !

Sur ce quai, usant l’attente, j’ai attendu
Mon amour,les yeux au rail suspendus.
J’ai vu toutes mes belles fleurs se faner
Au passage de toutes ces terribles années.

Maintenant,je n’attends plus rien
Et on m’appelle l’inutile, le vaurien.
Moi, le fidèle aux nobles sentiments,
Qui vais m’éclipser tout doucement.

Sache que nous sommes de belles âmes
Dans un monde inhumain et infâme.
On a plus notre place sans l’amour,
Et sans lui, on ne verra pas la lueur du jour.

Viens! On va s’asseoir sur un pan de la nuit
Et enterrer nos beaux rêves et nos ennuis.
La vie nous rejette,aucune main ne se tend
Et notre train est celui de la mort,il attend ! »

Khaled maaradji

Voir tous les commentaires sur cet article:
http://nadorculture.unblog.fr/courrier/#comments

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

12 Réponses à “Mon voyage.”

  1. abidjam Dit :

    ya khaled khouya wallah j’ai lu ton poeme
    je dirais pas que tu froles le parfait mais c parfait
    je n’ajouterai plus rien devant le maitre
    rabi ichafik
    je te dis que ton poeme a été lu partout
    il a meme fait verser des larmes aux coeurs tendres
    djamel abid

  2. nassima nassim Dit :

    je n ai jamais été autan ému par des mots . DIEU SOIT AVEC VOUS MON FRère . je suis de tt coeur avec vous

  3. Fadmiratrice Dit :

     » « L’ichibanisale:sensible et raisonnable!!! »

    Je reste bouche cousue devant cette immencité qui est Mon voyage!! bien décrit par mon frére khaled qui seul a le secret de La vie qui vaut la peine d’être vecue,(avec ses joies et ses peines )et combattre ses méfaits qui transparaissent à travers nos écrits inspirés par l’épilogue de la vie.
    Et nous bloggeurs et bloggeuses Bien mené par l’inégalable KHALED,devrons et devrons faire de ce site un Reméde et une Thérapie où se reconnaissent les bons esprits!!!
    Je voulais bien écrire un poéme seulement devant la grandeur et la classe de notre cher inchibanisable je me sens toute petite et c’est pour celà que je dédie ce poéme à vous frére khaled et bloggeurs(ses),que j’ai tirée d’un site ,intitulé: »Comment combattre ce qui vous empêche d’avancer »
    Combattre ce qui vous empêche d’avancer

    Le poing fermé

    Je me bats pour toi

    Pour ta fierté

    Pour que tu garde la foi

    La foi en ce que tu aime

    La foi en toi-même

    Vie ta vie a fond

    Pour ne pas te retrouver dans le fond

    Je me bats pour les rêves brisés

    Pour ceux qui se sentent déchirés

    Je n’ai qu’un seul cœur

    Mais je reste sans rancœur

    J’ai vue des gens tombés

    J’en ai vue d’autre pleurés

    Mais je préfère les aider

    Que de devoir les voir se détériorer

    Je suis loin d’être dieux

    Mais au moins vous pouvez me voir avec vos yeux

    Je ne suis pas un sorcier

    Mais je sais redonner le courage et la fierté

    J’ai mes problèmes comme tout le monde

    Mais j’ai préféré les effacer au lieu de me morfondre

    Car je ne peux rester à ne rien faire

    Pendant que d’autres vivent un enfer

    Je ne recherche pas la gloire

    Seulement voir revenir l’espoir

    Dans les yeux de ceux qui sont tracassés
    Et qui ne savent pas vers qui se tourner

    Comme je l’ai dit

    Je ne suis pas parfait

    J’ai moi aussi

    Mais moment de misère

    C’est pour sa que je sais qu’une personne qui sait écouter

    C’est plus efficace que n’importe qu’elle thérapie

    Se sentir seul avec ce fardot

    C’est pire qu’un coup de couteau

    On vit chaque jour le même problème
    Sans jamais pouvoir s’en débarrasser
    C’est là,qu’on voit la vie comme une suite de problèmes
    Qu’on ne vie seulement car se sont nos problèmes qui nous gardent en vie

    On se dit pourquoi vivre

    Quand il y a rien qui nous pousse à poursuivre

    Malgré l’aide qu’on souhaite recevoir

    On passe notre temps à repousser ceux qui veulent nous aider

    Mais en même temps

    Sans le savoir on se sent déjà mieux

    Il suffit juste de comprendre qui sont nos alliés

    Car on ne sera jamais trop pour vaincre notre détresse

    Certain croient être les plus malheureux

    Sans même regarder autour d’eux

    Ce n’est pas qu’il soit interdit d’être triste

    Mais c’est de réaliser qu’après chaque problème il y a toujours quelque chose de beau qui nous arrivera

    Ne voyez pas la vie comme une suite de jour

    Mais plutôt comme un jeu qui n’avancera

    Que si vous décidez

    De ce que vous voulez

    Vivez vos rêves à fond

    Sans jamais vous arrêter

    Passe par-dessus les difficultés

    Car à la fin votre vie ne sera que plus belle

    Et ne perdez jamais de vue

    Qu’il y aura toujours quelqu’un pour vous épauler

    Lors des moments les plus ardus

    Et que par la suite vous pourrez continuez

    La vie est belle

    Si vous savez y trouver

    Tout ce que vous désirer

    Et que jamais vous ne vous retourner

    Vivez

    Croyez

    Espérer

    Et vous aurez tout ce dont vous rêvez

    Alors qu’est ce que vous attendez?

    Mysterious_mind

    -bonne lécture-

  4. Rabah Dit :

    ton train ne te conduira que dans cet espace pure
    Où tu as réanimé sans cesse Nadorculture
    Quelle plume bleue pour ce bouillon de culture
    Que grâce à toi ,il s’est lancé à toute allure

    Les blogueurs parcourent ta catégorie
    Pour découvrir le poète trop chéri.
    Mais trop bien faits sont ces écrits
    Par leurs émotions et leur avoir donné vie ;
    Alors, je préfère ni penser ni prédire,
    Je suis si fier que je veux souvent relire
    Tes poèmes et nos merveilleux souvenirs ;
    Qui nous permettent pour l’éternité de nous unir
    Des commentaires de nos chers blogueurs
    Parleront et immuniseront Khaled de tout malheur
    Tu es inchibanisable et enfant prodige de Sougueur
    Tu marqueras et tu abriteras nos coeurs
    Sous un désign où tu nous as fait boire
    Cette eau fraiche que nous n’avons jamais pu voir
    On en veut encore pour écrire notre histoire
    Et devenir fier de Khaled et s’en apercevoir .
    Continue à honorer cet espace
    Ecris souvent et sois plus tenace,
    Pour redevenir coriace et vivace
    Et écrire aux jeunes quelques préfaces
    Tu es un homme responsable et sage,
    Il te reste encore du chemin pour ce voyage.
    D’autres enfants hériteront de toi ton courage ,
    Ton style ,ton humanisme et l’art de ton langage.
    Je sens Fadmiratrice venir t’apprécier
    Youcef , avec sa baguette de sourcier
    A leur tour il te serviront à boire
    Pour t’ajouter dans notre mémoire.
    Chacun de nous gardera l’image
    Du véritable amoureux de ce village.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  5. aliamostefaoui Dit :

    J’ai trouvé plus de joie dans la tristesse Que vous pourriez en trouver dans la joie.
    [Sara Teasdale]

    Khalil Gig*bran: L AMOUR

    Alors Almitra dit, Parle-nous de l’Amour.

    Et il leva la tête et regarda le peuple assemblé, et le calme s’étendit sur eux. Et d’une voix forte il dit :

    Quand l’amour vous fait signe, suivez le.

    Bien que ses voies soient dures et rudes.

    Et quand ses ailes vous enveloppent, cédez-lui.

    Bien que la lame cachée parmi ses plumes puisse vous blesser.

    Et quand il vous parle, croyez en lui.

    Bien que sa voix puisse briser vos rêves comme le vent du nord dévaste vos jardins.

    Car de même que l’amour vous couronne, il doit vous crucifier.

    De même qu’il vous fait croître, il vous élague.

    De même qu’il s’élève à votre hauteur et caresse vos branches les plus délicates qui frémissent au soleil,

    Ainsi il descendra jusqu’à vos racines et secouera leur emprise à la terre.

    Comme des gerbes de blé, il vous rassemble en lui.

    Il vous bat pour vous mettre à nu.

    Il vous tamise pour vous libérer de votre écorce.

    Il vous broie jusqu’à la blancheur.

    Il vous pétrit jusqu’à vous rendre souple.

    Et alors il vous expose à son feu sacré, afin que vous puissiez devenir le pain sacré du festin sacré de Dieu.

    Toutes ces choses, l’amour l’accomplira sur vous afin que vous puissiez connaître les secrets de votre cœur, et par cette connaissance devenir une parcelle du cœur de la Vie.

    Mais si, dans votre appréhension, vous ne cherchez que la paix de l’amour et le plaisir de l’amour.

    Alors il vaut mieux couvrir votre nudité et quitter le champ où l’amour vous moissonne,

    Pour le monde sans saisons où vous rirez, mais point de tous vos rires, et vous pleurerez, mais point de toutes vos larmes.

    L’amour ne donne que de lui-même, et ne prend que de lui-même.

    L’amour ne possède pas, ni ne veut être possédé.

    Car l’amour suffit à l’amour.

    Quand vous aimez, vous ne devriez pas dire, « Dieu est dans mon cœur », mais plutôt, « Je suis dans le cœur de Dieu ».

    Et ne pensez pas que vous pouvez infléchir le cours de l’amour car l’amour, s’il vous en trouve digne, dirige votre cours.

    L’amour n’a d’autre désir que de s’accomplir.

    Mais si vous aimez et que vos besoins doivent avoir des désirs, qu’ils soient ainsi :

    Fondre et couler comme le ruisseau qui chante sa mélodie à la nuit.

    Connaître la douleur de trop de tendresse.

    Etre blessé par votre propre compréhension de l’amour ;

    Et en saigner volontiers et dans la joie.

    Se réveiller à l’aube avec un cœur prêt à s’envoler et rendre grâce pour une nouvelle journée d’amour ;

    Se reposer au milieu du jour et méditer sur l’extase de l’amour ;

    Retourner en sa demeure au crépuscule avec gratitude ;

    Et alors s’endormir avec une prière pour le bien-aimé dans votre cœur et un chant de louanges sur vos lèvres.

  6. youssef Dit :

    Descends de ton nuage gris
    Laisse tomber tous les regrets
    Arrête de regarder en arrière
    Ton présent et bien meilleur.

    Même triste, ton poème est beau
    J’aurais aimé qu’il soit joyeux
    Tu mérites d’être toujours gai
    T »es le Roi de la poésie Blogui.

    Quittons cette gare pour le moment!
    Nous en reparlerons dans cent ans
    Pourquoi nous fais-tu pleurer?
    Dans la tristesse tu nous as plongés.

    Pense aux lendemains meilleurs
    Ils seront faits de joie, de santé et de bonheur
    Nous t’aimons tous et tu le sais
    De grâce, continue à nous faire rêver.

    Désormais, tu appartiens au patrimoine de Blogui
    T’arrêter t’es interdit
    Tous les bloggueurs l’ont décidé
    Te lire reste notre seule envie.

    Excuse-moi, ému, j’ai perdu complètement mon latin devant cette merveille.

    Comme je te l’ai dit dans ce modeste essai, j’aurais aimé lire ta joie et ton bonheur.

    Bravo chef et merci !
    Ton frère Youssef. K

  7. Kadda Dit :

    Ton train a reboursé chemin
    Te déposeras dans ce jardin
    Qui fait beaucoup de chauvins
    Ta mission est essentielle
    De tes écrits pleins de miél;
    Admirées sont tes paroles
    Pour te lire on s’affole,
    Nos coeurs s’amollent
    Tu demeures une grande idole
    Toi qui rend toujours la tristesse
    Anéantie,et remplacée par une liesse
    Rabah te dira;ta rubrique est bien visitée
    Lecteurs et léctrices t’aiment c’est une réalité
    De ton clavier que tu manipules avec délicatesse
    Toi l’inchibanisable plein de raison et de sagesse
    Kadda.

  8. BELFEDHAL TAHAR Dit :

    LA REGRESSION DES LANGUES ETRANGERS DANS NOS ECOLES!!

    Au moment ou la technologie et la mondialisation tentent de dominer le monde par des moyens de plus en plus sophistiqués, nous apparaissons comme un pays du tiers monde, nous n’avons pas suffisament développé notre niveau d’enseignement des langues étrangères et notamment le Français et l’Anglais.

    Si on voit se concrétiser les efforts déployés par le gouvernement Algérien pour la promotion des langues, on doit reconnaître que certains pays arabes n’ont pas mis les mêmes moyens que nous.
    Pour former des enseignants à l’étranger, le gouvernement a dispensé des milliards et des milliards afin que nos élèves puissent maîtriser et parler ces langues qui sont très importantes dans le domaine scientifique et technologique.

    La question que nous devons poser à nos spécialistes et nos dirigeants est : pourquoi l’apprentissage de la langue française est – il encore faible dans nos établissements scolaires ???

    On laisse la réponse à monsieur le ministre de l’éducation nationale !!

    Belfedhal Tahar (l’université de Tiaret)

  9. mahi Dit :

    tres emouvant monsieur maaraji un poem qui retrace la souffrance eternelle dont est victime l’etre humain dans toutes ses dimentions .bravo

  10. O.Nourreddine Dit :

    Ne regardez pas en arrière et ne pleurez pas sur le passé, car il est passé, et ne vous en faites pas pour le futur, car il n’est pas encore arrivé. Vivez dans le présent et faites-en quelque chose de magnifique qui vaille la peine qu’on s’en rappelle.
    Rabi ychafik In Challah

  11. Selma Dit :

    la vie est notre voyage
    étant dans son train
    profitons des payasages
    la bonne compagnie serait un précieux gain

    fléchir ou s’incliner
    ne changera guere la destinée
    à vivre restons bien determinés

    je suis de tout coeur avec vous.allah y chafi.
    Selma

  12. Selma Dit :

    la vie est notre voyage
    étant dans son train
    profitons des payasages
    la bonne compagnie serait un précieux gain

    fléchir ou s’incliner
    ne changera guere la destinée
    à vivre restons bien determinés.

    je suis de tout coeur avec vous.allah y chafi.
    Selma

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...