RSS

Je descends pour ….

Samedi 14 Mars 2009 17h18mn 41s


Auteur     : Rabah (IP: 41.200.122.37 , 41.200.122.37)
E-mail     : beninstitdjam@yahoo.fr
URL        : http://beninstitdjam14200.unblog.fr/

Je descends pour ….

Commentaire:
Après une longue absence ,tu as grandi de trois pommes .J’éloignerai tout Don Quichote pour ne pas descendre Cet ascenseur .Je mettrai un panneau de signalisation signifiant aux autres postulants Yaddi ou mayjibch,alors j’ y reste pour la jeunesse. Tout en étant jeune  ,tu peux emprunter les escaliers et monter aussi haut que tu peux ;Laissant le Chibani en bas avec ses nouvelles stratégies .C’est une surprise de taille pour notre lecteur assidu  .


          Azzedine  Medjoubi (Allah Yarrahmou) dans « Hafila tassir » est monté aussi haut et il a refusé de voir les gens qu’il a laissés en bas ;alors tout comme toi ,mon autre moitié ,mon autre moi prend le dessus et me demande de descendre tout bas pour voir plus clair , assister notre bendji 1er et apprendre toujours car à vouloir monter tout haut on ne pèsera pas plus qu’une plume ;la force d’attraction  s’annule et on se perd dans l’air.
Bendji 1er on a tout vu ;j’ai toujours les pieds sur terre pour te rappeler continuellement ces orphelines fiches de lecture.

Voir tous les commentaires sur cet article:
http://nadorculture.unblog.fr/2009/03/13/cliquez-pour-faire-descendre-lascenseur/#comments

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

2 Réponses à “Je descends pour ….”

  1. nawel benbrahim Dit :

    FICHE DE LECTURE

    1) Nom de l’auteur : Djamel Benesbah.
    Titre de l’ouvrage : C’est moi le Roi.
    édité chez : Nador culture.
    Lieu et date de parution :Bloguie ,l’an de garce.
    Nombre de pages : impair

    2) a-Sujet traité : La guerre des clans.
    Ton : Incisif
    Genre : Vélodrame( en pause)
    Méthode : Témoignage vivant d’un monarque en perte de vitesse
    b-Résumé de l’œuvre :

    L’auteur, connu dans le monde scientifique pour ses essais et publications sur les Totos et autres Anna Gras me clonés dans les laboratoires du CERN et de la NASA, décide subitement de changer de fusil d’épaule pour s’intéresser à la mite au logis blogale. Il reprend une vieux roman, d’un néanmoins vieux ringard auteur, intitulé « Au Royaume de Bloguie »
    Il appert clairement dés les premières lignes que l’ennui et le marasme prévalant au royaume ont poussé le monarque, d’habitude plus réservé, à faire accroire aux luttes de sérail.
    En effet, l’auteur met en exergue et avec brio le caractère de ce teigneux Roi, qui en manque de sensations fortes et d’adrénaline décide de publier un pamphlet accusant ses proches collaborateurs de conspiration contre sa personne.
    Tous les personnages clés du roman passent l’épreuve de la moulinette sans trouver grâce aux yeux du monarque, qui soit dit en passant, fait tout pour recevoir en retour les soutiens des uns et des autres. Certains personnages, et pas des moindres, ont été leurrés, et dans leur naïveté se sont mis à proposer des « Istimirates » en faveur du maintien de sa majesté au trône pour une Ohda à vie.
    Même Bendji1er, a connu, malgré sa vigilance, les affres des jeux de coulisse puisque sa propre fille, qui a été manipulée par l’inchibanisable moine, a succombé devant les pleurs des crocodiles et les jérémiades hypocrites des faiseurs d’opinions, et a signé une motion de soutien au Roi ; allant même jusqu’à déclarer publiquement son opposition à son paternel alors que ce dernier nie toute velléité de participation au coup d’État.
    Coup de chapeau à l’auteur qui a fait preuve d’une imagination fertile et d’un agencement des événements riches en rebondissements poussant le lecteur à le lire d’un trait.

  2. djilali benbrahim Dit :

    FICHE DE LECTURE

    1) Nom de l’auteur : Djamel Benesbah.
    Titre de l’ouvrage : C’est moi le Roi.
    édité chez : Nador culture.
    Lieu et date de parution :Bloguie ,l’an de garce.
    Nombre de pages : impair

    2) a-Sujet traité : La guerre des clans.
    Ton : Incisif
    Genre : Vélodrame( en pause)
    Méthode : Témoignage vivant d’un monarque en perte de vitesse
    b-Résumé de l’œuvre :

    L’auteur, connu dans le monde scientifique pour ses essais et publications sur les Totos et autres Anna Gras me clonés dans les laboratoires du CERN et de la NASA, décide subitement de changer de fusil d’épaule pour s’intéresser à la mite au logis blogale. Il reprend une vieux roman, d’un néanmoins vieux ringard auteur, intitulé « Au Royaume de Bloguie »
    Il appert clairement dés les premières lignes que l’ennui et le marasme prévalant au royaume ont poussé le monarque, d’habitude plus réservé, à faire accroire aux luttes de sérail.
    En effet, l’auteur met en exergue et avec brio le caractère de ce teigneux Roi, qui en manque de sensations fortes et d’adrénaline décide de publier un pamphlet accusant ses proches collaborateurs de conspiration contre sa personne.
    Tous les personnages clés du roman passent l’épreuve de la moulinette sans trouver grâce aux yeux du monarque, qui soit dit en passant, fait tout pour recevoir en retour les soutiens des uns et des autres. Certains personnages, et pas des moindres, ont été leurrés, et dans leur naïveté se sont mis à proposer des « Istimirates » en faveur du maintien de sa majesté au trône pour une Ohda à vie.
    Même Bendji1er, a connu, malgré sa vigilance, les affres des jeux de coulisse puisque sa propre fille, qui a été manipulée par l’inchibanisable moine, a succombé devant les pleurs des crocodiles et les jérémiades hypocrites des faiseurs d’opinions, et a signé une motion de soutien au Roi ; allant même jusqu’à déclarer publiquement son opposition à son paternel alors que ce dernier nie toute velléité de participation au coup d’Etat.
    Coup de chapeau à l’auteur qui a fait preuve d’une imagination fertile et d’un agencement des événements riches en rebondissements poussant le lecteur à le lire d’un trait.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...