RSS

Fier d’appartenir à la communauté

1 mars 2009

B.R.Djamel

 

 

Dimanche 1 Mars 2009 0h14mn 56s


Nouveau commentaire sur l’article #2034 « A Kelouche Aissa L’enfant Bladi »
Auteur     : kelouche (IP: 70.52.110.132 , bas14-montrealak-1177841284.dsl.bell.ca)
E-mail     : kelouche_a@hotmail.com

Commentaire:
Je suis très touché au plus profond de mon âme,  par ce tout que je viens de lire dans un intervalle de temps de 24 heures, je savais que vous étiez d’une gentillesse innée et  d’une nature chaleureuse  et que vous aviez le cœur sur la main généreux que vous êtes  dans vos sentiments et dans vos élans de cœur.

           Je sais aussi que vous êtes pleins d’attention et de sollicitude envers vos anciens amis et collègues.  Et là vous m’en avez témoignées  tellement … et c’est tellement d’émotions…je dois dire que je suis sous le charme et c’est parti pour longtemps.
Ce que je dois souligner aussi, c’est que Je suis fier et heureux en même temps d’appartenir à la même communauté que vous, je suis fier de mes racines et fier aussi d’avoir foulé le même sol que vous, d’avoir été avec bon nombre d’entre vous à la même école communale,  Et d’avoir partagé les mêmes pupitres d’écolier avec  vous.  Tellement de choses communes et autant de souvenirs me lient à vous et me retiennent.  Certes je ne vis plus à Sougueur et cela depuis longtemps, Oui, ce fut un choix souverain mais très douloureux que de partir, ce fut difficile  le déracinement, les première années encore plus, mais j’avais fini par m’y habituer, car ma patrie à fini par se localiser uniquement dans mon cœur et je l’ai conservée jalousement  là dans mes entrailles, dans toutes les contrés où j’étais et où je suis actuellement je n’ai trouvé de remplaçant pour ma ville natale j’ai nommé Sougueur.

            Mon ami Rabah vôtre altesse, tu  n’as point démérité dans tout ce que comporte ce mot de significations et dans toutes ses dimensions, lorsque un jour pas si lointain tapotant sur mon ordi, une petite évasion entre temps de ce que je faisais, et en googlant le nom de Sougueur, nostalgie oblige,  je fus agréablement surpris en ouvrant pour la toute première fois les pages du blog …je me suis senti chez moi,  je connaissais quasiment  tout le monde d’entre les bloggeurs, certes  ce n’est qu’un espace virtuel mais c’est  chez moi…Sougueur ou Trézel cela m’importe peu  décidé à rester et adviendra ce que pourra. Alors tout de suite j’ai envoyé un courriel au webmaster rabahbenstit pour le féliciter et le remercier surtout lui témoigner ma reconnaissance  d’avoir eu l’idée ,le courage de créer cet espace et d’endosser la responsabilité Ô combien pesante de l’animer par la suite. Et merci aussi, à toi Kadda , à toi Alia et pardonnez- moi je ne sais pas quoi dire tout de suite j’étais ravi de vous lire, vos messages fraternels  sont pleins de sincérité et émanant  de cœurs purs et généreux j’en étais ému à tel point que j’ai dû refouler quelques manifestations lacrymales pas trop viriles- clin d’œil à la gente féminine.

             Enfin , je voudrais m’adresser encore une fois à mon cher et respectable professeur A.BENMOKHTAR , au lire de votre premier message je me suis demandé si un jour j’allais avoir suffisamment de courage pour vous regarder dans les yeux  sans que j’aie honte de moi et m’en vouloir pour le restant de mes jours …Il m’avait fallu donc, relire plusieurs fois mes écrits afin de trouver un quelconque manque de respect  ou d’ingratitude, mais ce que j’ai trouvé par contre, est que j’avais été un peut fort et je le reconnais, entrainé dans mon élan par un sentiment de regret combiné à ma nostalgie et voir même à une envie de voir Sougueur ressembler un jour à l’image idéale que je m’en suis toujours faite d’elle.

           Je m’explique, Pour le commun des mortels, une ligne droite est toujours le plus court chemin entre deux points, oui me direz vous  et c’est l’évidence même, seulement elle reste vérifiable uniquement sur un plan euclidien, la réalité est tout autre; pour raccourcir les distances ( toutes dimensions confondues) et les résumer à des lignes droites il faut se doter de moyens  et il est temps de le faire sinon on aura toutes les peines du monde  à y parvenir quand le temps viendra.Je ne reproche rien à mes professeurs et d’ailleurs je n’ai point le droit, pas du point de vue professionnel je n’ai pas à les juger et je ne le ferai pas pour la simple raison que je me prosterne humblement devant l’immensité de la responsabilité qui leur incombait. Je vous réitère mes excuses pour toute incompréhension que cela a du susciter. 

                Seulement certaines choses n’ont jamais disparues de notre société…et c’est peut être pour cette raison je ne tiens pas les professeurs pour responsables loin de là ..mais comme alliés oui certainement les maux de la société ne peuvent être éradiqués autrement.
Je vais vous conter une anecdote, un jour mon père voulant me faire plaisir, me fit cadeau d’un stylo Parker à plume d’or 24K, jeunesse aidant et manque de jugement diront les uns ou bien confiance et crédulité diront les autres , j’ai pris le stylo avec moi en classe pour faire du m’as-tu-vu ..Le stylo n’est plus jamais retourné dans son écrin parce qu’il avait disparu de mon cartable…
À l’école des ingénieurs où j’ai étudié des finissants  avaient été appréhendés en flagrant délit de vol de tenues de sport…
Écouter ! Certain que vous assistez à des bagarres fréquentes dans l’enceinte de l’école, de mon temps aussi, grossièretés  et je ne sais quoi d’autres la liste est longue…pourquoi, moi je croyais en  des idéaux que j’ai trouvé  seulement au-delà des frontières de mon pays  détrompez-vous ce n’est pas en France (car c’est elle la source du mal qui nous ronge) pourquoi je croyais que chaque génération doit se sacrifier pour celle qui vient après? Pourquoi  j’avais et je l’ai toujours ce sentiment de partage.
Une fois à l’école d’ingénieur aussi nous avions hébergé un Sougri et il n’avait  trouvé mieux que de partir avec nos vêtements…Qui n’a pas été victime d’une agression verbale soit elle je sais que les professeurs et les instituteurs sont dans cette ligne de mire les premiers et tous les jours (je vous plains vous autres).              

           Ma vie professionnelle en Algérie chaque jour que Dieu fait j’avais sous les yeux quelque chose qui n’avait rien à voir avec mes principes à commencer par  le fait qu’il ne suffisait pas seulement d’être compétent il y avait d’autres considérations occultes cette fois  cela à  titre d’exemple jusqu’à ce que je rejoigne une compagnie privé dont je salue le patron au passage .Enfin les non dits en disent long sur ma désillusion, qui n’avait fait que s’accentuer au fil du temps.
Alors je souhaite que mes enfants, vos enfants et toutes les futures générations ne vivent plus jamais la même chose que moi et vous.
Qu’est ce qu’on va leur léguer pensons y ?
Le débat est ouvert…………..je vous en prie allez-y
Ne pas occulter le fait que je peux me tromper sur toute la ligne… étant jeune je n’avais jamais appris un traitre mot à l’école coranique, et jusqu’à aujourd’hui je ne sais pas si c’est par ce que je devais poser un baiser chaque jour sur la main du taleb et que je me refusais catégoriquement de le faire et que de réprimandes, même en présence de mes parents,  ou bien par ce qu’il n’y avait là aucune pédagogie, donc pas d’intérêt..

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

3 Réponses à “Fier d’appartenir à la communauté”

  1. Rabah Dit :

    Je me suis toujours dit qu’ être Sougri c’est synonyme de tous les éloges et je ne cesserai jamais de défendre ma ville en me servant cette fois ci de mon clavier pour rendre hommage à ceux qui ont donné un nom au nom Sougueur .Dans Sougueur ,résonne cette fierté de dire que je suis du même village de messieurs Gasmi ,Benabdeslam ,Neciri ,Charef ,Ait Mouloud ….et de ces quatre B : Belasgaâ ,benmokhtar ,Belkheira ,Benelhadj qui ont su si bien tenir le flambeau aussi longtemps ,pour le remettre à qui de droit .Aissa ,tu es aussi notre fierté comme tant d’autres qui par leur savoir font entendre l’écho de ce nom « Sougueur  » que nous portions si cher dans nos coeurs,de l’autre côté de la méditerranée .
    je dirai tout modestement ,qu’on ne donnera jamais rien à cette ville tant qu’on n’aura pas tout donné . Sacrifions-nous pour cette ville,comme l’ont fait nos prédécesseurs !!!!!!!!!!

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  2. kelouche Dit :

    Je me suis haté de répondre, ce pourquoi je n’ai pas eu le temps de me relire, et d’apporter de corrections à mon précédent message, toutes mes excuses si certains passages restent vagues ou encore pretent à confusion, peut être que c’est meiux ainsi, j’aurai partagé avec vous certaines de mes certitudes et beaucoup d’incompréhensions sur le vif et sans artifice aucun…à l’état brut.

  3. aliamostefaoui Dit :

    surtout ne change rien, reste toi-même,
    nos profs d’antant et ceux d’aujourd’hui t’ont bien compris,
    jen suis convaincu

    alia

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...