RSS

Mme BOVARY

3 février 2009

1.Lu pour vous

Mme BOVARY

Flaubert

De « Emma ne dormait pas, … » à « … ouvrait les auvents de la pharmacie. »


Introduction :    Un critique a dit que tous les personnages décrits par Flaubert sont taillés dans lui-même. En effet, Flaubert semble ici faire revivre les tentations qu’il a eues et les inspirations qu’il a ressenties. L’intérêt de ce texte est la relation créateur (Flaubert) / créature (Emma). Dans ce passage, Emma rêve dans le lit conjugal. Flaubert met en dérision ce rêve mais rajoute aussi une certaine compassion.


Analyse :

I- Le rêve caricatural d’un esprit romanesque

  On sait que Emma a vécu une enfance plongée dans les livres. Ceux-ci sont à l’origine du rêve  » idiot  » de ce passage. Idiot car tous les clichés romanesques et romantiques habituels s’y trouvent: Flaubert souligne les excès et les faiblesses du courant romantique dont il ne peut nier l’influence sur son écriture (autodérision ?).

Emma s’imagine un pays nouveau (une sorte de méli-mélo d’éléments conventionnels), une vie à l’opposée de la sienne donc belle ; elle rêve d’un grand amour (mais celui-ci reste un cliché, il est indéfini). Son goût pour la richesse se retrouve aussi dans ce passage.

II-Un rêve porteur des aspirations du romantisme

– abolition des limites spatiales et temporelles.
- phrases longues => respiration
- ponts, navires => abolition des limites.
- la contemplation: pas de participation ( » sans parler « )

III-L’échec de la rêverie

– le rêve s’épuise peu à peu (le  » cependant  » amorce la cassure)
- le  » mais  » annonce le retour au réel, médiocre (toux, ronflements…), qu’Emma n’apprécie pas.
- cet échec s’aperçoit tout au long du texte : abaissement du pdv, les constructions se rabaissent, les temps grammaticaux passent au conditionnel, moins de couleurs, d’actions…

Conclusion :

   Cette page est représentative du style de Flaubert: il se moque du Romantisme, d’Emma, mais en même temps autodérision (« la Bovary c’est moi »). Il y a en même temps un flou général (voulu), une ambiguïté qui empêche de porter un jugement. Peut-être ne valons-nous pas mieux ? La rêverie est sans doute nécessaire pour survivre.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...