RSS

Yasmina Khadra

27 janvier 2009

LITTERATURE

Bibliographie de l’auteur

 

                 Yasmina Khadra a publié sous son vrai nom, Mohammed Moulessehoul Houria et Amen ! en 1984 aux défuntes éditions Enal à Alger. Il entame ensuite une fresque romanesque sur le thème de la tragédie coloniale : un recueil de nouvelles La Fille du pont (1984), El Kahira, La Cellule de la mort, un témoignage romancé des premiers nationalistes algériens condamnés à mort à Serkadji, dédié à Ahmed Zabana.

En 1989, il publie un roman fort allégorique Le Privilège du Phénix, de touche pédagogique, bâti sur deux personnages : Flen et Llaz, qui, malgré l’univers inhumain de la conquête coloniale, s’emploient à débusquer l’amitié, l’honneur, l’identité, la fierté du nom et de la généalogie.

                Sous son vrai nom, Mohammed Moulessehoul a obtenu plusieurs prix littéraires : le Grand prix de la ville d’Oran (1984), le prix Joseph Peyre-Renaissance Aquitaine en 1989, le premier prix de la Nouvelle professionnelle en 1990 et le prix du Fonds international pour la promotion de la culture (Unesco-1993).

               C’est en 1997, sous le pseudonyme de Yasmina Khadra, avec Morituri publié aux éditions Baleine, fresque violente d’Alger en guerre, que les lecteurs algériens et de l’hexagone ont découvert les noms de Yasmina Khadra et de son flic héros, Brahim Llob. Suivront Double Blanc et L’Automne des chimères parus en 1997 et 1998 chez le même éditeur. Le fameux commissaire, son épouse Mina et son assistant Lino étaient déjà pressentis dès 1990 : Le Dingue au bistouri, publié par feu les éditions Laphomic, avait fait un tabac à Alger. Signé Commissaire Llob, ce premier polar (réédité par Flammarion, en 1999), nettement moins cynique et misogyne que les suivants, annonçait, avec une fulgurance prémonitoire, les folies monstrueuses de la guerre à venir. Avec Les Agneaux du seigneurA quoi rêvent les loups (1999), publiés aux éditions Julliard, Yasmina Khadra connaît la consécration internationale. (1998) et

               Avec le roman autobiographique L’Ecrivain paru aux mêmes éditions, il décline sa véritable identité, celle de l’auteur de Le Privilège du Phénix. Dans L’imposture des mots, dans le genre essai, Yasmina Khadra dit ses joies et ses peines de sa consécration d’écrivain mondialement lu.

              Les droits de traduction de son nouveau roman Les Hirondelles de Kaboul ont été vendus avant même sa parution.      

 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...