RSS

Un dur apprentissage

25 janvier 2009

LITTERATURE

 

                                                     Texte :    Un dur apprentissage

 

   Omar que vous connaissez déjà, a trouvé du travail dans un atelier de tissage

 

             1 – Le soleil se levait à peine : déjà Omar apportait la laine qu’il avait achetée la veille au souk. Il commençait tout de suite à dévider les écheveaux. Puis il faisait les commissions pour les ouvriers. Il courait ensuite jusqu’à Bab Zin chez Mahi Bouanane pour y prendre un couffin : en effet, c’était lui qui était chargé de faire le marché du patron.

  Mais dame Bouanane n’était jamais contente : les légumes n’étaient pas frais, la viande était trop grasse, il avait oublié de porter le pain au four du boulanger… Il écoutait sans répondre, en baissant la tête, les sévères reproches de dame Bouanane.

 

             2 – Il y avait dans l’atelier un vieil ouvrier, que l’âge rendait, certains jours, incapable de travailler. Pour l’aider, Omar embobinait les fils fins comme des cheveux : les faibles yeux du vieillard n’arrivaient pas à les distinguer. Un peu plus tard, il portait de la laine au teinturier, et l’en rapportait dès que l’homme la retirait de son chaudron noir. Chacun lui donnait des ordres : il essayait de rendre service à tout le monde : mais il n’arrivait à satisfaire personne.

 

             3 – Il y avait toujours quelqu’un pour lui lancer des reproches. Bah ! il s’y était habitué : ce dont il ne voulait pas, c’étaient les coups de poing, les navettes qu’on lui envoyait à la tête. Si, par hasard, il lui arrivait d’embrouiller un écheveau, tous les tisserands, de leurs métiers, le grondaient vivement.

 

             4 – Les jours passaient : Omar grandissait. Il n’était pas  plus maladroit, ni moins vif qu’un autre. Il avait gagné à ce travail une bonne dose d’expérience : Il savait cacher sa colère quand on le maltraitait. Il avait appris à se défendre !

 

                                            D’après M. Dib – « Le métier à tisser. »  

 

 

                  QUESTIONS :

 

                                1 – Dites tout ce que vous savez sur le personnage principal de la trilogie de – Dib –

 

                                2 – Dans quelles conditions travaille – t – il ?

 

                                3 – Dans quel courant peut-on classer ce texte et l’œuvre d’où il est extrait ?

 

                                   - Que savez-vous de ce courant et quels sont ses représentants les plus connus ?

 

 

            Faculté des Sciences Humaines et Sociales

Département des Langues

Section de Français                                                                           

Module : Littérature Maghrébine

D-S du mois de Juin 2005.

 

 Proposé par B.Ali

 

 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...