RSS

LA LANGUE DE LA MERE (Kateb Yacine )

25 janvier 2009

LITTERATURE

Université Ibn-Khaldoun – Tiaret –

Faculté des Sciences Humaines et des Sciences Sociales – Département des Langues.

Section de Français.

Module : Littérature et Société.

EXAMEN DE SYNTHESE

Texte :                                              LA LANGUE DE LA MERE

 

           Kateb Yacine a choisi de terminer Le Polygone Etoilé par un texte directement autobiographique qui explicite l’histoire de sa relation à la langue française.

 

          Quelqu’un qui, même de loin aurait pu m’observer au sein du petit monde familial, dans mes premières années d’existence, aurait sans doute prévu que je serais un écrivain, ou tout au moins un passionné de lettres, mais s’il s’était hasardé à prévoir dans quelle langue j’écrirais, il aurait dit sans hésiter : « en langue arabe, comme son père, comme sa mère, comme ses oncles, comme ses grands-parents ». Il aurait dû avoir raison, car, autant que je m’en souvienne, les premières harmonies des muses coulaient pour moi naturellement, de source maternelle.

           Pourtant, quand j’eus sept ans, dan un autre village (on voyageait beaucoup dans la famille, du fait des mutations de la justice musulmane), mon père prit soudain la décision irrévocable de me fourrer sans plus tarder dans la « gueule du loup », c’est-à-dire à l’école française. Il le faisait le cœur serré. 

           « La langue française domine. Il te faudra la dominer, et laisser en arrière tout ce que nous t’avons inculqué dans ta plus tendre enfance. Mais une fois passé maître dans la langue française, tu pourras sans danger revenir avec nous à ton point de départ ».

           Après de laborieux et peu brillants débuts, je prenais goût rapidement à la langue étrangère.

     Ma mère était trop fine pour ne pas s’émouvoir de l’infidélité qui lui fut ainsi faite. Et je la vois encore, toute froissée, m’arrachant à mes livres – tu vas tomber malade ! – puis un soir, d’une voix candide, non sans tristesse, me disant : « Puisque je ne dois plus te distraire de ton autre monde, apprends-moi donc la langue française… » Ainsi se refermera le piège des temps modernes sur mes frêles racines, et j’enrage à présent de ma stupide fierté, le jour où, un journal français à la main, ma mère s’installa devant ma table de travail, lointaine comme jamais, pâle et silencieuse, comme si la petite main du cruel écolier lui faisait un devoir, puisqu’il était son fils, de s’imposer pour lui la camisole du silence, et même de le suivre au bout de son effort et de sa solitude dans la gueule du loup.

            Jamais je n’ai cessé de ressentir au fond de moi cette seconde rupture du lien ombilical, cet exil intérieur qui ne rapprochait plus l’écolier de sa mère que pour les arracher, chaque fois un peu plus, au murmure du sang, aux frémissements réprobateurs d’une langue bannie, secrètement, d’un même accord, aussitôt brisé que conclu… Ainsi avais-je perdu tout à la fois ma mère et son langage, les seuls trésors inaliénables – et pourtant aliénés ! (Kateb Yacine, Le Polygone étoilé, 1966).

 

Questions :

 

1 – A quoi est comparée la langue maternelle ?

2 – Qu’est-ce qui motive la décision du père ?

3 – Expliquez les expressions « dans la gueule du loup », « piège des temps modernes ».

4 – Quels sont, pour le narrateur, les conséquences de l’apprentissage du français ?

5 – Quel type de société est décrit dans ce texte. Justifiez votre réponse par des exemples précis.      

 

 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...