RSS

« Avaler des couleuvres »

17 janvier 2009

Non classé

Samedi 17 Janvier 2009 10h12mn 19s


[ EXEMPLE ]
« Je lui dis tous les jours qu’il faut que le goût qu’il a pris pour elle soit bien extrême, puisque ce goût lui fait avaler, et l’été et l’hiver, toutes sortes de couleuvres (…) »
Mme de Sévigné
« L’essentiel dans cette manière d’arriver est d’agréer maints soufflets et de savoir avaler une quantité de couleuvres : M. de Talleyrand faisait grand usage de ce régime des ambitions de seconde espèce. »
Chateaubriand – Mémoires d’outre-tombe

[ EXPRESSION ]
« Avaler des couleuvres »

[ SIGNIFICATION ]
Subir des affronts, des désagréments sans pouvoir protester.
Accepter comme des vérités n’importe quelles déclarations.


[ ORIGINE ]
Si quelqu’un avale des couleuvres, c’est qu’il leur trouve bon goût, non ? Comme quoi, les goûts et les couleuvres…

La deuxième signification proposée, la moderne, est une évolution de la première qui, selon Furetière, existait au XVIIe siècle.
En effet, en partant de quelqu’un qui est obligé d’accepter ce qu’on lui propose ou inflige sans pouvoir le refuser ou le contester, et celui qui finit par gober n’importe quoi sans émettre la moindre objection, il n’y a qu’une petite distance à franchir.

Chateaubriand et Mme de Sévigné ont souvent utilisé cette expression.

Devoir accepter de subir des choses désagréables sans rechigner était autrefois le lot de toutes les personnes en position d’infériorité (comme le personnel de maison, par exemple).
Mais cela n’explique pas le lien avec nos charmants serpents.

Une des deux origines souvent citées viendrait d’une époque où les anguilles étaient très présentes dans nos rivières et servaient de plat commun.
Il est donc possible que certains hôtes facétieux ou désirant de venger de quelque chose, aient servi à leurs invités quelques couleuvres mélées aux anguilles d’apparence très proche. Et soit les invités ne s’en rendaient pas compte, montrant ainsi qu’il ‘gobaient’ n’importe quoi, soit ils s’apercevait de la chose mais ils restaient bouche cousue pour ne pas faire d’esclandre ou ne pas se fâcher avec leur hôte.

Une autre origine, la plus probable, vient d’une ancienne signification de ‘couleuvre’ qui désignait aussi une insinuation perfide, le genre de chose à laquelle il n’est pas toujours simple de répondre et qu’on doit alors subir sans piper mot.
Ce sens du mot était bien entendu lié au comportement du serpent, cet animal qui a convaincu Ève de croquer la pomme.
Cet emploi aurait été renforcé par la confusion avec ‘couleur’ qui, du XVe au XVIIe siècle désignait une fausse apparence, encore symbole de perfidie (une bonne couche de peinture peut dissimuler bien des défauts).

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...