RSS

Qu’on arrête ce massacre !

6 décembre 2008

MAARADJI KHALED

Samedi 6 Décembre 2008 21h06mn 32s

Auteur     : maaradji khaled (IP: 41.201.109.194 , 41.201.109.194)
E-mail     :
maaradjik@yahoo.fr
Qu’on arrête ce massacre !
Sougueur a subi et subit encore une défiguration qui l’a rendue presque méconnaissable. Des quartiers éparpillés ça et là, sans le moindre respect des

règles élémentaires de l’urbanisme, une architecture qui fait rougir un dessin d’écolier,  des vernissages grossiers qui ne durent que le temps d’une saison …
Je parle de Sougueur ,parce que c’est ma ville ,et je la connais bien .Je sais que le même phénomène touche toutes les villes et les villages du pays, mais chacun voit midi à sa porte !
Je ne viens pas de découvrir la lune, mais je ne parviens pas à me contenir devant ce macabre  spectacle, tout simplement!

Je suis partisan  du principe que toute transformation matérielle est le résultat de la mentalité des gens qui l’ont ordonnée et/ou exécutée.
J’évoque une époque qui n’est pas si lointaine où les riches, les vrais notables de la ville et les responsables n’ont fait qu’embellir ce qu’ était déjà beau ou ,à la limite, ils ont achevé ce qui devait l’être avec une modestie prodigieuse.lls avaient l’art d’admirer et de conserver la beauté de cette ville où ils  ont grandi, allé à son école, joué dans ses espaces, assisté à son épanouissement…Alors, ils se sont efforcés de maintenir tout ce qui pouvait réveiller les bons souvenirs dans le but d’encourager  les esprits créatifs à continuer la belle œuvre tant rêvée !
Ils avaient du respect pour tout, et ils étaient respectés par tous. C’est ça la notoriété ; Messieurs qui veulent  s’en acquérir par je ne sais quel mérite ?!
Ces Grands étaient vraiment des personnalités ! Ils n’avaient nul besoin d’étaler leur richesse que ces nouveaux parvenus n’atteindront jamais d’une manière honnête, ni leur savoir dont ces messieurs sont dans l’inaptitude totale de s’en approcher, ni  de s’enorgueillir du rang de leur responsabilité dont ces mêmes messieurs sont une honte pour les remplacer.
Je prends le temps de m’incliner devant les  âmes de ceux qui ne sont plus de ce monde, et de saluer avec respect ceux qui sont toujours parmi nous, et qui nous illuminent par le fait d’exister!
Seulement à les voir, ça  nous procure le bonheur de réaliser qu’on est bel et bien à Sougueur. Ce sont des monuments dont les noms appartiendront à jamais au riche patrimoine de cette cité.
C’était le temps où nos quartiers s’appelaient : El Hamri, village Bakir, le Bivouac, les Castors, Le Château d’eau,La Cité,…Le centre ville enjolivé par la place du centre et ses soirées, le jardin et ses fleurs, le boulodrome et sa buvette ,les fontaines publiques…

Les différentes conjonctures qui se sont imposées par le fait de certaines  politiques qu’a connues le pays, prises à profit par ces mêmes  opportunistes, ont provoqué un  séisme dans l’échelle des valeurs, d’où l’émergence de cette nouvelle classe de riches et de responsables.
Je ne suis pas contre le changement qui est un fait normal de la vie, mais pas jusqu’à aller inverser l’ordre naturel des choses.
Un figuier ne donne pas des oignons ! Disait un vieux de la Kabylie.
Cette nouvelle « classe » s’est attribuée le titre de notoriété sans la reconnaissance de personne et s’est infiltrée avec toutes ses tares dans les administrations.
Ce chamboulement qu’a connu Sougueur,  qu’on ne la reconnaît presque pas ,est le fait de la prise en main de presque toutes les affaires de la ville par ces gens qui ne croient pas encore à ce qu’ils ont entre les griffes. Ils n’ont jamais rêvé d’arriver à ce palier de l’échelle sociale, alors ils en jouissent comme bon leur semble. Par conséquent, ils ignorent totalement ce que c’est la dégradation d’une cité, car il faut avoir l’art et le savoir pour percevoir ces choses-là.
Le fait de voir un responsable bien habillé, descendant d’une voiture luxueuse  et cherchant où poser les pieds en traversant une rue boueuse, cela met à nu ce qu’il a dans la tête : l’ignorance, même celle du mot responsabilité à l’égard de sa personne.
Ils ont beau se vêtir du titre ‘’El Hadj Flen’’,se vanter de leurs connaissances de la haute sphère , voyager régulièrement à l’étranger…mais leur valeur d’origine est omniprésente. Et rien que de par notre existence, ils sentent au fond d’eux-mêmes qu’ils sont indignes du rang où ils se sont trouvés. C’est empoisonnant, quand même !

Je connais des personnes qui endossent ce massacre de la cité à l’exode rural. J’en conviens, en ne disculpant pas ce fléau d’une bonne partie de la détérioration matérielle et morale de la ville, mais on sait que c’est un problème national causé par des facteurs qui relèvent d’un autre débat.
Au risque d’être pris pour un entêté, je persiste que l’origine de ce chaos est causé par les gens que j’ai évoqués ci-dessus, et qui  ne sont pas tous issus de l’exode, du moins récent .On se rappelle de certains  d’entre eux lorsqu’ ils assouvissaient leur faim en raclant les restes des assiettes  et s’abreuvaient en sifflant les fonds de bouteilles de leurs maîtres. Ce n’était pas une tare en soi, puisqu’ils étaient à leur place.
Mais ce qui est scandaleux, c’est la brutalité de leur mutation au rang  où ils se trouvent parachutés. Cet état de fait me donne l’envie de vomir toute mon existence, et surtout lorsqu’on constate que, parmi eux, on compte des gens appartenant aux générations qui ont connu les bancs de l’école !
Tout le monde connaît le chemin que ces nains ont emprunté. Bien sûr, c’est celui de la magouille, du mépris avalé, des courbettes à plus petit qu’un ver de terre pour arriver à leurs morbides fins….Je ne m’attarde pas trop là-dessus, car cela risque de me donner une attitude que je n’aime pas en  avoir. Aussi,  mon éducation m’exige de la retenue même devant des situations aussi écoeurantes.
Ce qui est dommage, c’est que  leurs empruntes ravageuses sont là. Je cite un exemple simple qui, à mon humble avis, est édifiant : les nouvelles ‘’cités’’ et leurs appellations. On entend parler  à Sougueur de :  Kosovo, Somale, Hmar (dénaturé !),Madjat, Koweït, Dallas, Première, deuxième, troisième tranches… Malheureusement, c’est ça  le résultat de l’inculture  de ces gens qui sont là où il ne faut pas qu’ils soient, même dans un cauchemar.
Il reste entendu que le silence des gens ,qui souffrent de ce cataclysme ,est complice indirectement et est inexcusable.
Alors,il est temps que nos intellectuels de tout bord, dignes de ce noble titre, que nos  vrais notables pensent à sortir de leur léthargie pour crier  haut et fort : « ça suffit! » Ne serait-ce que pour conserver ce qui reste de beau de l’ancienne ville.  S’il vous plait, Ne Détruisez pas, Restaurez!
Il faut agir pour mettre fin à nos inutiles soupirs!

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...