RSS

La raffinerie de Tiaret

26 novembre 2008

Non classé

logo.jpgLes choix de Chakib Khelil dans la pétrochimie suscitent des inquiétudes

Par  Hoggar, le chroniqueur citoyen , le  26/11/2008  |  réactions : 14           1135  visites

Les capacités de raffinage de Sonatrach se résument principalement dans quatre grandes raffineries de pétrole que sont celles de Skikda, d’Arzew, d’Alger et de Hassi Messaoud 

 qui fournissent une capacité totale de production de 22 millions de tonnes. Mais en réalité et en raison de la vétusté des installations et des opérations de maintenance, ces raffineries n’ont produit que 19 millions de tonnes en 2006, contre 21.7 million de tonnes en 2001, selon les chiffres de Sonatrach.

Depuis la fin des années 1970, aucune nouvelle raffinerie de pétrole n’a été construite, hormis celle d’Adrar d’une faible capacité de 0.6 million tonnes destinée au marché du grand sud, et réalisée en partenariat avec une compagnie chinoise. Cette raffinerie est en production  depuis 2007.

La croissance de la consommation en Algérie des carburants, notamment du gasoil (à raison de 10% par an) et le manque de suivi et de  prévisions font que l’Algérie importe ces dernières années le gasoil et l’essence de l’étranger.

L’Algérie a besoin donc d’augmenter ses capacités de raffinage, et pour cela, le ministre Chakib Khalil a décidé dans le cadre d’un plan d’investissement de 45 milliards de dollars, pour la période 2008-2012,  le lancement d’une mégaraffinerie de 15 millions de tonnes, ce qui couvrira très largement les besoins du marché algérien et permet à l’Algérie d’exporter 50% de cette production vers l’étranger.

Ce projet est confronté à plusieurs problèmes. D’abord le lieu qui a vu la concurrence de trois villes : Tipaza, Bejaia et Tiaret. Puis le financement, et enfin le choix du partenaire qui sera associé avec Sonatrach pour l’exploitation de cette raffinerie.

L’objet de ma contribution est de revenir sur le choix  de la ville de Tiaret par le ministre Khelil. Je ne partage pas du tout ce choix que je trouve incompréhensible et qui pourrait dangereusement causer des problèmes de rentabilité surtout si les cours du pétrole restent bas comme dans la période actuelle.

L’analyse de ce choix me paraît primordial pour la suite du déroulement du projet car  il aura un énorme impact sur les coûts du projet et son financement, sur le choix du partenaire de SH, et sur l’exploitation de cette raffinerie.

Quels sont les caractéristiques de la ville de Tiaret ?

Tiaret est une ville du Hauts-Plateaux, située au centre ouest à 1200 m d’altitude. Cette ville est avant tout un territoire agricole réputé pour la qualité de son blé et qui le place en quelque sorte comme le grenier de l’ouest algérien. Tiaret est reconnue aussi pour son cheptel, sa culture de tissage, et ses immenses terres couvertes de cellulose (protéine, glucide et homo polymère) qui constitue ses végétaux.

Si on se base juste sur la production de la cellulose, on peut développer la ville de Tiaret dans divers secteurs, comme l’agro-alimentaire (la cellulose est un additif alimentaire E460-E466), mais aussi dans la fabrication du papier, ou dans l’industrie du bâtiment (la cellulose est utilisé pour fabriquer des  isolants phonique et thermique), dans le textile (les fibres) ou dans l’industrie du bois, dans l’industrie pharmaceutique, dans l’industrie chimique (acétate de cellulose, cellophane…), etc.

En résumé, Tiaret doit être développée industriellement et doit offrir à ses habitants un avenir, mais Tiaret doit être développé à mon avis avec des industries qui respectent son environnement et qui exploitent ses atouts naturels.

 

Pourquoi alors Tiaret ne serait pas, selon moi, un bon choix pour accueillir une raffinerie ?

Certes Tiaret se trouve dans l’axe des lignes de canalisations qui acheminent le gaz de Hassi Rmel à Arzew (au nombre de trois) et aussi celles du pétrole entre Hassi Messaoud et Arzew (au nombre de deux) et accueillent des stations de compression de gaz (à Djebel Nador) et de pompage (vers Sougueur). Mais ces canalisations sont d’abord enterrés, et ces installations sont quasiment des équipements propres qui respectent l’environnement de ce territoire.

 

Les grands inconvénients d’une raffinerie à Tiaret sont les suivants :

  • Une raffinerie exige d’énormes quantités d’eaux pour ses machines et ses process de distillation. Or Tiaret a de gros problème d’eau, et en plus l’approvisionnement en eau de la raffinerie est prévu à partir de la station de dessalement d’el Maqtaa d’Oran, donc des coûts supplémentaires pour transporter l’eau par conduite.
  • 50% de la production (gasoil, Kérosène, essence… ) est prévue à l’export, donc il faut construire plusieurs pipes pour acheminer séparément les différents produits distillés ( pour éviter les contamination entre les produits ) jusqu’au terminal d’export d’Arzew ( 200 km de pipe pour le gasoil, 200km de pipe pour l’essence …etc ), donc des coûts supplémentaires conséquents
  • Il faut prévoir des installations de stockage des deux côtés à Tiaret comme à Arzew (bacs à toit flottants, des systèmes de régulations…etc )
  • Il faut rajouter des équipements supplémentaires pour faire face au climat de Tiaret, notamment en hiver ou la température chute en dessous du zéro

Cette liste d’inconvénients n’est pas exhaustive et montre très clairement que cette raffinerie revient nettement plus chère à Tiaret que sur un site littoral.  L’idéal selon moi est que la raffinerie soit implanté dans une de ces trois villes en suivant les conduites de pétrole  (Arzew, Ténès, Skikda)

Pour ceux qui soupçonnent des critères de régionalisme dans ce choix, posons- nous alors la question :

Cette raffinerie est elle un cadeau économique pour Tiaret ?

Je ne le pense pas, et si c’était le cas, eh bien ce cadeau est inutile pour Tiaret, pour les raisons suivantes :

  • La pollution aura un impact sur l’agriculture, sur les nappes d’eau, et même sur le climat (neiges sales, dépôts chimiques sur les terres agricoles sous l’effet de la variation  de la température…etc )
  • La ville de Tiaret ne profitera pas de l’emploi, parce qu’il s’agit de création de quelques centaines d’emplois qualifiés, et ceux qui seront appelés à travailler viendront de tous les coins de l’Algérie, parce qu’il n’existe aucun institut au monde qui forme à la pétrochimie, et qui est dédié en particulier aux natifs de Tiaret. Chakib Khalil en personne a déclaré à la presse que pour cette raffinerie, l’Algérie aura du mal à trouver 400 personnes qualifiées (en dehors de celles qui sont disponibles).

 

Conclusion :

Je souhaite que les lecteurs originaires de Tiaret comprennent que l’objet de mon article n’est pas de diminuer les atouts de cette ville qui mérite d’être développée dans des secteurs industriels qui ne la défigurent pas, et qui assurent une pérennité d’emplois à ses habitants. Je suis par contre convaincu que ce projet risque de poser des problèmes de rentabilité, parce que les coûts supplémentaires de transports et de stockage des produits de cette raffinerie jusqu’au port d’Arzew vont influencer fortement  leur prix de revient.

Cette raffinerie me fait penser à l’usine automobile de Tiaret qui a été bradée récemment à MBK. Comme les constructeurs automobiles autres fois,  les investisseurs Koweïtiens et de Total ont décliné l’offre de partenariat qui leur a été proposé par Sonatrach.

L’implantation d’une raffinerie d’une telle capacité à Tiaret est un choix qui me paraît incompréhensible, insensé,  pour ne pas dire absurde.

La raffinerie, comme les usines d’ammoniacs sont objets de décisions qui suscitent de graves inquiétudes .Quant à la vision de Chakib Khelil dans le domaine de la pétrochimie, son plan d’investissement est loin d’être optimisé et risque hélas de compromettre les intérêts du pays.

  Envoyer à un ami | Déposer un commentaireImprimer cet article

VOS REACTIONS

__________________________________________________________________________________________

26/11/2008 à 15:47
zerdaza a dit :

@Aminas, meme celle de skikda il faut la fermer, elle a tuée l’agriculture qui était le vivier de la region. je suis contre des raffineries dans des grandes villes telque skikda, c’est une erreur monumental, maintenant que tout est finie dans cette belle region (Skikda) deuxième boufarik on la rendue un desert. Je suis d’accord avec Hoggar sur l’emplacement des raffinerie sur les littoral mais a condition que ca soit loin des ville et des region a voccation agricoles. Cordialement

__________________________________________________________________________________________

26/11/2008 à 15:38
Aminas a dit :

Tres bonne analyse Hoggar , je connais la region de Tiaret , c’est une region riche en culture , et a vocation agricole , il ne faut pas la poluer, a mon avis , il faut meme fermer ou deplacer la Rafinerie d’alger , et laisser que Skikda et Arzew comme ville a vocation petrochimique , vue leur proximiter des ports et leur position stratigique , extreme est et extreme ouest.

__________________________________________________________________________________________

26/11/2008 à 15:30
tiaret a dit :

Bon je me dois de répondre: 1) je n’ai jamais dis que cette raffinerie est destinée au marché local (c’est une raffinerie pour l’export), j’ai dis que les coûts dont tu parles pour l’implanter sur les hauts-plateaux plutôt que sur le littoral seront des créations d’emploi en Algérie: entreprises de transit, infrastructures, maintenance… 2) Une raffinerie est l’un des rares projets pour lequel la demande est assurée. Des raffineries en plein coeur de la russie (Ex: la raffinerie d’Omsk de Gazpromneft ex-Sibneft) exportent sans probleme par un syteme de pipe national performant. 3) si l’on améliore l’appro. en eau cela servira autant la raffinerie que la population, on ne va pas se contenter de n’ameliorer la fourniture que de la raffinerie. Et c’est justement ca avoir une politique d’amenagement du territoire intelligente et consciente: plutôt que de se precipiter et tout accumuler dans les littoraux, on fait profiter une région des besoins d’un tel projet. Hoggar, essaie de lire ce que j’avance avant de vouloir réfuter. Par ailleurs je sais que ton article est un simple avis et n’a pas la prétention d’être un article de recherche, mais prend le en compte quand tu avances des choses ;)

__________________________________________________________________________________________

26/11/2008 à 15:27
pcland31 a dit :

Bla Bla Bla c’est vraiment étrange comme les Algériens sont FORT en BLA BLA, y a l’état qui est entrain de brader les entreprises Algériennes à des étrangers, de pomper avec une cadence effrénée l’or noir, lancer des projets bidons (comme la mosquée à 5milliard de dollar, et j’en passe, il fait couler l’industrie et l’agriculture et dans tous les forums et quotidiens électroniques les Algériens ils font quoi RIEN que des discours stériles et des insultes et deux sous, pas de comités de réflexions pas d’associations pour la défense des consommateurs, des usagers, … des Algériens quoi!!! le taux des jeunes engagés dans la politique (je dis bien engagés pas les beni oui-oui) ne dépasse pas les 3% je pense, le taux de travailleurs syndiqués doit être pareil… UN CONSEIL : ce n’est plus le temps des paroles et des beaux discours c’est le temps de l’action, c’est maintenant ou jamais car on se dirige droit vers l’enfer (vers le mur saurait été moins grave) le jour ou le pétrole baissera à 15, 16$ et que on ouvrira les yeux et on ne trouvera ni industrie ni agriculture ni entreprises de service ni… ni… et qu’on aura bouffer tout l’argent Alors là l’Algérien paiera cher pour demander un asile au Zimbaoué ou au Congo Bon Chat..

__________________________________________________________________________________________

26/11/2008 à 15:22
communicator a dit :

Hoggar tu n’arrives pas à retenir la leçon. Toujours aussi long et lourd. Soit plus concis mon frère, de l’info avec moins de blabla, moins d’exercice de style. Moins pédant quoi !

__________________________________________________________________________________________

26/11/2008 à 15:11
sidi_abdelkader-eljilali a dit :

saam , hoggar tu commence sincerement a me les briser je suis de tiaret et tous tes arguments a la noix ne me changeront pas d’avis tu aimes bien faire des moulinette avec le vent un vrai don quichiotte ghir elheff rouh tergoud chwiya wella eddi de vacances tu t’aereras un peu les neurones et tu degonfelera un peu ton ego et par la mme tu nous reposeras un peu, je suis sur les nerfs et tes articles ne me font pas du bien du tout allez ciao l’algerie entiere dois se developper deja y’a assez de disparités comme ça qd il s’agit d’investir ds les deux kabylies ou dans l’est tous le monde applaudis des mains t des pieds allez ciao je suis tres enervé wa salam

__________________________________________________________________________________________

26/11/2008 à 15:03
hoggar a dit :

A tiaret, 3 précisions : 1/ on ne construit pas une raffinerie de 15 millions de tonnes pour subvesnir aux besoins locaux . Cette capacité est de 3 fois plus que ce que le marché local en a besoin, 2/ on ne choisit pas les projets industriels en fonction des vœux de populations, mais selon des critères technico-économiques 3 / l’eau qui est destinée pour approvisionner la raffinerie ( et non pas la population ) serait de meilleure emploi pour la population qui souffre cruellement de manque d’eau, sachez qu’elle représente 10% de la capacité de la future station de dessalement d’el Maqtaaa , considérée comme la plus grande du monde . Voila, je m’arrête là pour aujourd’hui, et c’est mon dernier commentaire . Bonne journée à toutes et à tous !

__________________________________________________________________________________________

26/11/2008 à 14:23
tiaret a dit :

Quand la France créé des zones franche au coeur du pays pour attirer des usines de montage auto, il ne s’agit pas d’amenagement du territoire? et bien si même s’il s’agit de projets industriels. On peut très bien lors du choix d’un site prendre en compte l’aspect social. Surtout que dans notre cas cela ne pénalise en aucun cas le projet. Par ailleurs arrêtez de prétendre le bien de Tiaret dans votre chronique: la majorité des habitants de Tiaret l’attendent cette raffinerie. Installer la raffinerie sur le littoral serait un plus pour les consommateurs (l’Europe), l’installer sur les hauts-plateaux serait un plus pour l’Algérie: à vous de choisir.

__________________________________________________________________________________________

26/11/2008 à 14:16
argel a dit :

bj a tous , tiaret a tj etais une ville agricole et la meilleur facon d ameliorer son developpement c est justement de creer des industrie agroalimetaire et transformation de produits derivees de viande dont tiaret possede un cheptel des plus important en algerie , ceci n est pas du denigrement pour la population de tiaret que je respecte beaucoup dont pas mal de mes amis sont originaire ,mais chose est de constater que maintenant l egriculture n est plus comme avant ou le fellah etais employer de second niveaux , l agriculture peut generer et ceci avec des technique de management actuelle beaucoup de poste de travail et de richesse . je ne suis pas expert mais a ma connaissance si on veut exporter il vaut mieux avoir une usine de rafinage pas loin d un port .et pour ce qui est du regionalisme les gens du pouvoir installent n importe comment et n importe ou juste pour faire plaisir a tel et tel afin qu il ne fasse pas de grabuge au sein des sphere du pouvoir ,mais cette facon de faire a deja fait ses preuve dans le passe ou on a construits des barages d eaux dans des endroits arides juste parceque le ministre de l epoque etais de la region, alors que dans les regions ou il y avait une pleuvometrie tres grande rien n a etait fait .je n est jamais etais pesimiste mais la j ai des doute

__________________________________________________________________________________________

26/11/2008 à 14:07
hoggar a dit :

Mon cher Tiaret, désolé de vous dire que le sujet est d’ordre industriel et qui se traite comme un sujet de gestion industrielle et non pas comme un sujet d’aménagement . La raffinerie n’est pas une tour de bureaux, ni un centre commercial, ni un parc d’attraction . Quand vous avez la possibilité de construire une raffinerie à proximité d’un terminal d’export, pourquoi alors rajouter des centaines de Km de pipes, et d’autres installations couteuses pour exporter depuis Tiaret .Je vous informe que comme cette ridicule usine d’automobile, les Koweitiens, les chinois et les Français de Total ont refusé le partenariat avec Sonatrach dans cette raffinerie à cause justement du choix de ce site . Allez faire un tour à Arzew pour voir ce qu’est une zone pétrochimique, et essayez d’imaginer cette même zone à Tiaret, ça serait une cata . Il faut être un peu plus intelligent que de croire que n’importe quel projet est bon pour sa ville, et je m’attendais à votre réaction . Si j’étais natif de Tiaret, je ne changerai pas un mot de mon analyse .Comme je l’ai dit par le passé, et D’une façon plus générale, l’Algérie a besoin d’un schéma directeur d’industrialisation de ses régions, en fonctions de leurs atouts naturels, géographique, et humains . Si j’étais décideur, je choisirai sans aucune hésitation de développer une zone à Ténes, surtout que le pipe du pétrole qui passe par Tiaret, descend vers Relizane puis se dirige vers El Asnam ET alger . Crois moi, Tiaret ne gagnera rien de cette raffinerie, et en plus il n ya pas d’état d’âme quand il s’agit d’optimiser les couts . Je pense que cette raffinerie à Tiaret revient au moins deux ou 3 fois le couts d’une raffinerie sur un site littoral . Le plus grand Bien pour Tiaret est de commencer à la désenclaver en accélérant le projet de l’autoroute des hauts plateaux, pour la rendre plus accessible, et plus attractif . Cordialement !

__________________________________________________________________________________________

26/11/2008 à 13:49
tzeppekenio a dit :

je me de demande pour qui il travail ,pour ca patrie l’algerie ou son pays adoptif USA sachant qu’il possede la double nationalite (americaine & algerienne)

__________________________________________________________________________________________

26/11/2008 à 13:48
tiaret a dit :

On ne s’improvise pas expert en aménagement du territoire et il faut eviter de tirer des conlusions de 2 ou 3 arguments non recevables. La raffinerie de Tiaret n’empechera pas la wilaya de développer son agriculture (de grandes régions agricoles en France possèdent leur raffinerie), et la ville a besoin d’un tel projet pour relancer la création d’emploi (les emplois indirects créés par la raffinerie seront bien plus nombreux que ce que vous annoncez). Par ailleurs il faut noter que des villes comme Tipaza ont été ecartées pour des raisons sismiques et que Tiaret posséde une position géographique de choix. Enfin si le projet permet à Tiaret d’améliorer ses capacités en traitement des eaux usagées et bien bingo ca sera le signe d’une politique d’amenagement du territoire de décentralisation réussie. Tout ce que je peux dire c’est: continuer de touner le dos aux hauts-plateaux serait une grave erreur pour toute l’Algérie.

__________________________________________________________________________________________

26/11/2008 à 13:37
hoggar a dit :

Lors de la préparation de cet article, je savais déjà que Naftec allait intégrer Sonatrach, et que le patron de Naftec était affecté à l’ENAC, ce qui est complètement incompréhensible . Quelqu’un qui était dans la pétrochimie, on l’affecte à la construction des canalisations, c’est complètement débile . Deux domaines complètement différents par le savoir, les métiers, et la gestion . Il est Évident que quelque chose de pas saint touche le management de Sonatrach, et cette régionalisation imposée par Khalil au niveau des principales directions ajoutent un peu plus de soupçons à la longue liste de soupçons . Bien que ces faits ne me paraissent pas propres, je ne souhaite pas juger Khalil par rapport à son organisation, mais seulement par rapport à ses résultats . Et les résultats sont là et sont médiocres : en effet les financement des usines d’ammoniac est une braderie flagrante à ciel ouvert qui met en danger les intérêts du pays, d’où mon interrogation  » à qui profitent ces investissements ?  » . Khalil est quelqu’un qui appartient à l’école de la catastrophe énergétique Algérienne, celle de Valhyd de 1971, et je crains que nous allons dans le futur tout droit exactement aux même conséquences, et la seule différence avec les années 70, est que cette fois nous aurons le sur endettement et les entraprises stratégiques au sein des étrangers , c’est un peu comme la phrase historique guerrière  » la mer devant vous et l’ennemi derrière !  » . Je ne vous le cache pas, je suis très inquiet par cette gestion et par ce Khalil qui semble trouver un malin plaisir à brader les ressources Algériennes !

__________________________________________________________________________________________

26/11/2008 à 13:22
bougie a dit :

Mr Hoggar, bravo pour cette analyse très objective ( malgré vos origines Tlemceniennes ). oui ce choix de Tiaret est absurde et un cadeau empoisonné pour la ville de Tiaret . Ce mauvais choix s’ajoute comme vous l’avez si bien indiqué aux autres mauvais choix concernant les 3 usines d’ammoniac . La société Omani qui fait 3 milliards de dollars de C.A prend le pouvoir à 51 % devant sonatrach qui fait 67 milliards de dollars de C.A, et le plus dramatique est que 85% de cette usine est financé par des banques publiques Algériennes, c’est à dire avec le fric du peuple . je suis plus sévère, je ne dis pas seulement que Khalil suscite des inquiétudes, je pense que Khalil est entrains de ruiner tout simplement le secteur énergétique Algérien . Les cadres de Sonatrach doivent réagir pour sauver ce secteur, comme ils doivent réagir après cette manipulation couverte sous motifs de réorganisation pour écarter le patron de naftec, et pour que ces dossiers compromettants sur la pétrochimie restent au sein du clan des courtisans et la mafia de Sonatrach .

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

2 Réponses à “La raffinerie de Tiaret”

  1. Dis pas n'importe quoi Dit :

    waw.. « parce qu’il n’existe aucun institut au monde qui forme à la pétrochimie »…..walah tu ma fé rire je c pas d’ou esque tu est en tous cas pas de la planete tere tu c quil ya un IAP institue algerien de petrol et le INH a boumerdesse qui produise chaque année des génie dans le domaine petrolier il son reconue tu peut meme pas la technologie de pionte utilisé par les algerien dans le domaine…
    ok pour ce qui est des compétance en niveau de tiaret. je vé te raconté une anécdote la semaine derniere mon ami mourad construcxtion manager a fé un shut down pour relier une nouvelle conduite de gaz de 80 bar de pression dans la région de kherachba algerie et il est de sougeuer de tiaret et il a que 28 ans. les technicien de statoilhydro etai subjugué.. ok bon ya moi aussi field specialiste dans la cimentation de puits petrolier formation en engleterre je dérige et j’enseigne le forage dans l’instétue UTC newarck nothinghame england..ya aussi amine reservoir engeneer de sougeur aussi bon hadou juste mes ami et les autre arete de dir n’importe qui yerham waldik

  2. haddou abdelkader Dit :

    CV DEMANDE D’EMPLOI ( deua ) TELECOM

    INFORMATIONS PERSONNELLES

    NON HADDOU

    PRENOM ABDELKADER

    DATE ET LIEU DE NAISSANCE 07/01/1971 MAHDIA TIARET ALGERIE

    SITUATION FAMILIALE marie

    NATIONALITE ALGERIENNE

    DESPONSER S.N

    adresse rue kastors n 9 mahdia tiaret 14004

    tel 069 692 5135

    permet de conduire B avec véhicule

    CURSUS DES ETUDES

    baccalaureat serie electronique

    1996 deplome des etudes universitaire a l’institut des telecommunication ORAN specialite radio telecom

    EXPERIENCES PROFESIONELLES

    2006 stage pratique au centre d’etretien des lignes telephonique wilaya tiaret algerie

    1997 2001 contrat de prè emploi T.S TELECOM A TIARET ALGERIE

    24/05/2002 a 24/07/2009 T.S telecom ches (SARL) telecom maintenance et instalation des reseaux telephoniques radio telecom

    LA FORMATION THEORIQUE ET PRATIQUE s’est deoulèe sur

    ADR 155 C MB /S routeur optique

    FMX 12

    FORMATION SUR SYSTEME NORTHON NT OPTION 11C R4. FUNDAMENTALS ET NETWORKING

    soudures manchons fibres optiques multi , mono mode

    travaux sur reflectomtre optique pour la mesure des attenuation et les coupures

    travaux sur systeme transmission baylle ‘ att’otm’ et sdh 155 m.bites

    travaux sur systeme de commutation pabx nortel telecom version (51.61.81.81c)

    maitrise l’outil informatique .

    CONNAISSANSES LINGUISTIQUES

    francais ecrit et parlè bien

    italy ecrit et parlè bien

    la langue technique anglaise in electronique et telecommunication

    INTERETS PERSONELS

    serieux . sens de responsabilite. esprit d’èuipe.

    LOISIRS ET AUTRES

    sport . musique . lecture .internet. voyage. cinema

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...