RSS

Souvenir d’un vieil instit

28 octobre 2008

Non classé

Souvenir d’un vieil Instit.

Souvenirs d’un vieil « instit » ;

       A mes chers élèves

 

Pour vos premières larmes de la rentrée,

   Pour vos premiers sons prononcés,

     Pour vos premiers chiffres comptés,

        Pour vos premières lettres rédigées,

           Pour avoir fait le clown, lorsque j’ai le dos tourné,


Je vous porterai dans mon cœur.

Pour vos cris de joie dans la cour,

     Pour vos petites disputes des alentours,

           Pour vos farces innocentes

                    Et vos humeurs changeantes


Je vous porterai dans mon cœur.

Pour vos premiers sourires,vos doigts levés,

     Pour vos « monsieur,m’sieur, m’sieur, m’sieur, »à en crever,

            Pour vos leçons récitées

                 Et vos exercices bien faits


Je vous porterai dans mon cœur.

Pour vos grimaces en phonétique,

     Pour vos gestes emphatiques,

           Pour votre esprit éveillé,

                 Et votre regard illuminé,


Je vous porterai dans mon cœur.

Pour m’avoir fait confiance,

      Pour avoir écouté avec patience

            Pour m’avoir appris la persévérance

                   Et fait aimer l’enfance


Je vous porterai dans mon cœur.

Pour m’avoir fait souvent réfléchir,

       Appris à m’adapter et à ressentir,

              Appris à apprécier,

                   Permis de m’évader,


Je vous porterai dans mon cœur.

Pour m’avoir fait rire lorsque j’étais angoissé,

     Pour avoir fait parler « le corbeau et le renard »,

          Pour avoir dessiné « couic,couic » le petit canard,

              Et avoir chanté la joie comme des petits rossignols,


Je vous porterai dans mon cœur.

Pour m’avoir appris à douter,à m’inquiéter,

     Pour m’avoir permis de m’interroger,

       De mettre en questions tout ce qui est préparé,


Je vous porterai dans mon cœur.

Et enfin,pour avoir pensé à moi en cette fin de carrière,

      Pour avoir été géniales,géniaux,en un laps de temps,

           Vous avez organisé ce merveilleux moment ,


Je vous garderai pour toujours dans mon cœur.

Monsieur Ait Mouloud Mouloud

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “Souvenir d’un vieil instit”

  1. maaradji khaled Dit :

    Monsieur AIT MOULOUD Mouloud,
    Un Monument exceptionnel de l’Education!

    Monsieur,vous parlez peu de vous et beaucoup des autres ,c’est ce qui fait de vous un Homme d’Exception.
    Là où vous avez exercé ,à tous les niveaux,vous avez eu une manière propre à vous de créer une vraie famille et une unité totale dans le groupe.Ce témoignage est unanime!
    Ce qui est aussi remarquable,c’est votre philosophie saine basée sur le respect absolu pour celles et ceux qui viennent sans hésitation vers vous ,et pour lesquels vous n’épargnez aucun effort à les aider,à les orienter,à les admirer…Parce que vous êtes admirable!
    Vous n’avez jamais failli à votre noble mission d’éducateur pour hisser l’enseignement au rang qui le mérite et que vous incarnez avec modestie.
    Votre grandeur est exprimée par la réalité des faits,entre autres, la réussite de plusieurs générations qu’ils soient élèves,collègues ou subalternes.
    Sorti,par le fait de la retraite, de votre univers que vous avez embélli des années durant ,déçu par la régression criante de l’enseignement que vous constatez,mais vous n’avez pas baissé les bras en contribuant toujours par votre savoir,votre expérience d’une façon directe ou indirecte pour porter secours à ce naufragé,l’enseignement.

    Je n’ai pas eu la chance d’être votre élève ni votre subalterne,mais je me considère en tant que tel.Quand il m’arrive de discuter avec vous ,je me vois assis à une table et vous sur l’estrade donnant un cours que j’ignore.
    Vous continuez à nous apprendre,Monsieur l’instit,le prof,le directeur,l’inspecteur,l’homme de bon coeur.
    (Ce n’est qu’une petite facette d’un grand prisme.)
    Maaradji khaled.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...