RSS

La liberté d’ès pressions

24 octobre 2008

BENBRAHIM DJILALI


8images.jpgAuteur     : Djilali Benbrahim

E-mail     : bendji1er@yahoo.fr

La liberté d’ès pressions
Cela se passe,  aux premières années de l’indépendance. Le président de la République ayant mit fin au multipartisme,  il verrouilla le champ politique et instaura une  police politique chargée de surveiller aussi bien les politiques que les citoyens.


Un jour, un ancien maquisard connu pour ne pas avoir la langue dans sa poche, alla au bain, comme chaque semaine,  pour se décrasser et se relaxer, Seulement dés qu’il franchit le seuil de l’établissement le gérant l’accosta et lui conseilla de surveiller son langage et de se  méfier pour leur éviter toute mauvaise surprise car des agents de la sécurité militaire étaient déjà sur les lieux. Notre homme rassura le gérant avec un sourire amusé et entra.
Une fois dans la salle chaude il s’allongea sur le sol chaud, le temps d’une forte sudation, avant de se faire masser. Subitement il fut pris d’un léger malaise, il eut quelques crampes au ventre, des contorsions et des ballonnements qui l’indisposèrent. Ne pouvant ni se retenir plus longtemps ni sortir dans la salle froide pleine de gens, il regarda autour de lui et constatant qu’il était seul dans la salle, il se dirigea d’un pas alerte vers le fond et s’assit sur une vasque, ou Jabia, pleine d’eau pour se soulager. Il laissa échapper un pet tellement fort qu’il remua l’eau de la vasque créant ainsi des  borborygmes bruyants.
Ce qui ne devait être qu’un vent soulageant devint subitement, par la magie de l’écho et l’amplification des ondes, un vent de contestation comprimé, puisque sous pression,  il résonna comme : °°°bulle bellla °°°bulle bellla°°°
Le légendaire inspecteur Tahar dirait : Quand tu ne parles pas…..
Djilali Benbrahim.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “La liberté d’ès pressions”

  1. Maaradji khaled Dit :

    Toi,cher ami quand tu ne parles pas,on crève de tristesse!Rire…

    ( Ya sidi ,loin de toute comparaison avec ce monsieur que sa nature de (ya che…)lui fait changer de bouche dans toutes les circonstance pour plaire à….)

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...