RSS

Sougueur par Leila Sebbar

20 octobre 2008

Non classé

 

portraiti31047.jpgLeïla Sebbar
Journal de mes Algéries en France, Suite 13
jaf13bis.jpg(Juillet-Août 2008)

 

Je reviens aux photographies d’Ali Benmesbah. La Maison des jeunes de Sougueur (ex-Trezel, général de la conquête, combien de villages de colonisation ont porté le nom de généraux et d’officiers supérieurs de la conquête, on pourrait en établir une liste intéressante avec des « exploits »

qui les ont déshonorés – il faut lire L’honneur de Saint-Arnaud de François Maspéro, c’est éloquent), cette Maison des Jeunes, salle paroissiale Saint-François-Xavier inaugurée en 1952 a abrité la première kermesse paroissiale. En 1959 la kermesse a été endeuillée par un attentat. En 1962, elle devient salle d’entraînement pour le club de boxe, puis cyber-café, enfin siège de l’état civil de Sougueur.

 

En 1951, EGA (Électricité Gaz Algérien) nationalise la compagnie privée Paul Momméja. « Dans l’allégresse générale », dit L’Écho d’Oran, « Trezel a inauguré son réseau d’éclairage électrique. »

 

Sougueur par Leila Sebbar clip_image001
Sougueur: EGA, Modern’Garage transform
sougueur.jpgé en quincaillerie, Stade Safir Mohamed (ex Roland Sajous)
Photos : Ali Benmesbah (juillet 2008)
Enfin, le stade communal Roland Sajous porte le nom de Safir Mohamed. Les belles lettres des années 50 sont restées belles. Les bâtiments que Ali Benmesbah a photographiés ne semblent pas entretenus. À Alger, seuls les bâtiments officiels sont repeints. Les particuliers qui habitent les immeubles du front de mer, du centre-ville, des quartiers privilégiés avant 1962, les « beaux quartiers », n’ont caves.jpgpas l’argent pour la restauration qui s’impose. La peinture s’écaille, les balcons se délabrent, on néglige la plomberie, les canalisations sont défectueuses, une ville à l’abandon, comme le musée des Beaux-arts, le Jardin d’Essai en travaux depuis des décennies, les travaux n’avancent pas, l’Algérie va engager d’autres Chinois au lieu des Algériens ? Que fait l’État ? Il distribue les miettes de la rente pétrolière et gazière pour éviter les révoltes et les émeutes de la faim, il n’engage pas son peuple dans la construction d’un pays prospère et heureux, le pays que la Révolution a promis n’existe pas après bientôt un demi-siècle.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

2 Réponses à “Sougueur par Leila Sebbar”

  1. ghayour Dit :

    assalem manque d’espace pour les grand problème de SOUGUEUR comme par exemple une rebrique hebdo ou un espace dans un site pour les habitants de cette charmante commune trouvent comme tribune libre !!!…
    assalem allai.com

  2. radouan Dit :

    bjr

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...