RSS

Sbabite zouje dourou

23 septembre 2008

BENBRAHIM DJILALI

images1.jpgSbabite zouje dourouimages2.jpg
Auteur     : djilali Benbrahim 

    Un  bon ami m’a raconté une histoire  assez insolite que je m’en vais vous conter à mon tour. Un jour, alors qu’il est allé présenter ses condoléances à un des ses amis qui venait de perdre son père, il a retrouvé deux personnalités de haut rang qu’il avait déjà rencontré au par avant mais qu’il ne connaissait pas assez bien pour parler de relations ou d’amitié. 
    Son ami était ravi de le trouver parmi  elles car il était gêné par  un petit problème

d’hébergement ; il avait reçu tellement de monde qu’il ne voulait pas caser ses invités de marque avec tout le monde. Faisant confiance à son savoir vivre et à son sens de l’hospitalité, il le sollicita pour qu’il prenne ses convives en charge chez lui pour la nuit, l’enterrement ayant lieu le lendemain après la prière du vendredi. Mon ami a su faire honneur à la confiance placée en lui en réservant à ses respectables hôtes un accueil digne de leur rang et de leur prestige.
    Le lendemain, ils déjeunèrent chez lui. Après un bon méchoui, du Sfouf et du petit lait, des dattes et du lait, du thé et des makroutes, ils se préparèrent pour aller à la mosquée. Ils décidèrent d’y aller à pieds pour faire de l’exercice. Mon ami était un peu gêné car, pour éviter toute désagréable  surprise, Il devait  leur demander de laisser leurs belles chaussures italiennes à la maison, mais il ne pouvait les laisser déambuler en pleine ville avec de beaux costumes d’importation, des chemises en soie, des manteaux en cachemire et des claquettes en caoutchouc. En leur faisant part des ses inquiétudes, ils rigolèrent et le rassurèrent en lui expliquant que depuis qu’ils s’étaient fait avoir, ils avaient tout le temps dans la malle de leur voiture des « Sbabite zouje dourou » qu’ils chaussaient avant de se rendre à la mosquée. 
       
                        Djilali Benbrahim
                Echo de Tiaret.  Nov-Dec 2006

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...