RSS

La perdrix

17 août 2008

Non classé

perdrix2.jpgLa perdrix Traduit du kabyle par Ali Benmesbah

« Depuis ce jour elle sombra dans la folie et yakout vécut heureuse avec son époux à qui elle donna une nombreuse descendance ».

sultan.jpg Que mon comte soit aussi bon que le couscous , qu’il se déroule comme un long fil de soie

Il était une fois un couple qui avait une fille unique:celle-ci demanda à son père de lui faire présent d’une perdrix. Ce qui fut fait On enferma, alors l’oiseau dans une cage .seul le père avait le droit de s’en approcher afin de lui donner à boire et à manger.

Il avertit son entourage qu’un grand désastre se produirait si la perdrix venait a s’en échapper.

Pourtant, un jour ,la fille supplia si longtemps sa mère que cette dernière lui permet de s’approcher de la cage afin de jouer avec l’oiseau .Yakout ouvrit la cage par inadvertance et la perdrix s’échappa .craignant le courroux de son mari ,la mère prit sa fille par la main et elles poursuivirent l’oiseau jusqu’à la forêt sans pouvoir le rattraper .la nuit les surpris en plein cœur de la forêt .la pauvre femme attendait un enfant ,elle était fort lasse…Où s’abriter ? Elles avisèrent un arbre, grimpèrent le long du tronc et se cachèrent entre les branches touffues .les fauves qui étaient sortis pour chasser se rassemblèrent au pied de l’arbre.

Au bout d’un moment, la fille éprouva le besoin d’uriner, sa maman lui présenta son oreille pour ce faire, une goûte tomba sur la tête du lion.

-Hum !je sens l’odeur des humains déclara-t-il. Il envoya donc le lézard aux renseignements, dès qu’il arriva à la proximité de la mère ,celle-ci l’écrasa

Ne le voyant pas venir, le lion envoya le serpent aux nouvelles .arrivés au sommet de l’arbre ,il mordit la pauvre femme qui tomba au milieu des fauves Avant de leur permettre de se ruer sur elle, le lion ouvrit le ventre de la femme en retirant l’enfant et le remit à la louve. Celle-ci ramassa les os de sa mère et émaillota.

Au matin ,la louve découvrit Yakout au sommet de l’arbre .elle lui demanda de descendre et lui jura de ne pas la manger .Yakout descendit et la louve lui remit l’enfant et un os dans lequel elle mit la moelle qu’elle avait retirée de tous les os de sa mère .Elle conseilla à Yakout de nourrir le bébé de moelle jusqu’à ce qu’il grandisse.

les jours passèrent…..Yakout et son frère Mhend furent recueillis par une vieille femme qui les adopta .Mhend avait grandi , tous les garçons de son âge étaient heureux de vivre. Lui, par contre, demeurait tout le temps triste, le sultan de la contrée remarqua le garçon à la mine triste .Un jour, il lui demanda la cause de son chagrin. Mhend lui répondit qu’il était orphelin et qu’il n’avait que sa sœur pour unique soutien, le sultan lui demanda alors si elle était belle et Mhend répondit par l’affirmative. Il lui dit:

-Va voir ta sœur et demande lui si elle consent à m’épouser.

Le garçon s’en alla en courant retrouver sa sœur et lui fit la proposition. Yakout déclara qu’elle accepterait à condition de garder son frère avec elle .le sultan accepta la requête. Le jour du mariage , Yakout parée de ses plus beaux atours , attendait que son époux vienne la chercher .Une voisine qui avait une fille en âge de se marier donnait libre cours à sa jalousie .Elle rentra alors chez Yakout et lui proposa de la coiffer et de l’épouiller. La jeune fille accepta. La méchante voisine tira une épingle de son corsage et l’enfonça dans le crâne de Yakout , celle-ci se transforma en perdrix et s’envola. Alors la voisine fit appel à sa fille et lui fit prendre la place de Yakout. La mariée fut conduite à son domicile conjugal et quand le prince dévoila son visage il fut étonné de découvrir qu’elle était laide. il refusa de l’épouser et la relégua au rang d’esclave .Quant au garçon on le fit monter sur le toit du palais , prés de la cheminée .la fumée qui en sortait finit par noircir et ses yeux pleuraient sans discontinuer.

Yakout qui avait pris l’apparence d’une perdrix montait tous les matins sur le toit du palais et pleurait à la vue de son frère, à mesure qu’elle pleurait la pluie se mettait a tomber.

Dans le jardin du palais un esclave ramassait des fruits et à mesure qu’il s’abaissait pour se saisir de ceux qui étaient murs, son pantalon tombait .A la vue de ce spectacle insolite Yakout se mettait à rire et le soleil faisait son apparition.

Cette scène se répétait tous les jours et finit par intriguer le sultan .Il ordonna alors à ses esclaves de guetter l’étrange perdrix et de s’en emparer.

Un matin dès que l’oiseau se posa sur le toit, un esclave l’attrapa et l’emmena au sultan. Celui-ci le remit à sa mère qui lui caressa doucement la tête et découvrit l’épingle qui était enfoncée. Elle la retira subrepticement et la perdrix reprit l’apparence d’une belle jeune fille à l’étonnement général.

Yakout à qui on lui demanda de raconter ce qui lui était arrivé exigea d’abord que l’on fasse descendre son frère du toit , après quoi elle raconta son histoire depuis le jour où son père lui acheta une perdrix.

Après cela le sultan lui demanda ce qu’elle exigeait pour sa vengeance. Yakout demanda que la fille qui avait pris sa place soit attachée à un cheval et traînée à travers champs jusqu’à ce que mort s’en suive . Ce qui fut fait séance tenante

Après quoi elle fut découpée en morceaux et on envoya a sa mère un grand plat de couscous et de viande. Yakout prit soin de mettre en évidence sur le plat les yeux qu’elle avait arrachée à la fille de la méchante voisine.

Quand celle-ci reçut le funeste présent, elle reconnut les yeux de sa fille et sortit de sa maison en hurlant et en se labourant le visage avec ses ongles.

Depuis ce jour elle sombra dans la folie et yakout vécut heureuse avec son époux à qui elle donna une nombreuse descendance

 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...